Rare et bel anneau séditieux de fidélité,... - Lot 99 - Marie-Saint Germain

Lot 99
Aller au lot
Estimation :
3000 - 5000 EUR
Rare et bel anneau séditieux de fidélité,... - Lot 99 - Marie-Saint Germain
Rare et bel anneau séditieux de fidélité, en or et acier, à système.
L’anneau en acier à godrons, centré d’une abeille en or, flanqué de deux
niches à colonnes détachées abritant deux bustes d’empereurs romains
(vraisemblablement Auguste et Marc-Aurèle, considérés comme des
modèles par l’Empereur Napoléon Ier). L’anneau se compose d’une doublure
intérieure en or qui dissimule le mécanisme. Ce dernier s’actionne à
l’aide d’un petit poussoir caché sous l’une des niches, qui permet de découvrir
Napoléon en pied reposant sur deux globes, les yeux de l’abeille.
Époque Restauration.
Poids: 6gr et taille: 67 Le terme séditieux désigne à la fois quelque chose de secret et de rebelle, d’équivoque. Deux catégories ont particulièrement été propices à la création séditieuse, les oeuvres graphiques et les petits objets. Ces oeuvres, objets d’affirmation politique, s’inscrivent dans la période troublée de la fin du XVIIIème siècle et de la première moitié du XIXème siècle. Lors de la chute de l’Empereur, ses partisans furent contraints à accepter le nouveau régime, imposé par les monarchies ennemies, ou de fuire. Certains, à contre-coeur, restèrent en France tout en conservant leur ferveur pour Napoléon.
C’est le cas du général Henri Gatien Bertrand, un des fidèles de la première heure, qui accompagne l’Empereur lors de son exil et figure parmis les irréductibles bonapartistes durant la Restauration. Accueillant le nouveau Prince Président comme un sauveur, il est l’un des principaux protagonistes du Retour des cendres de Sainte Hélène, participant à la cérémonie par ce geste très symbolique de remettre l’épée de l’Empereur dans son tombeau.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue